Nouveautés
Appels à communication
Comités
JADT
Soumission
Articles
Thèmes
Archives
Carnet d'adresses
Index des auteurs
La page CORPORA
JADT / GADT
La page des liens
Comptes-rendus d'ouvrages
La page Forum

Accueil Contact

Lexicometrica n°1 - 1999

Bernard Michel
"A juste titre : Une approche lexicométrique de la titrologie."

Résumé : Connaissez-vous la titrologie ? Cette discipline de l'histoire littéraire, si elle réduit son champ à l'étude des titres d'oeuvres, n'en connaît pas moins un succès indiscutable depuis près de trente ans. Leo H. Hoek pouvait déjà, en 1981, proposer une bibliographie de onze pages sur le sujet et mes propres investigations me laissent à penser que la titrologie s'est, depuis, enrichie d'un nombre de références presque équivalent. Mon propos ne sera donc pas d'innover, dans un domaine aussi fréquenté des études littéraires, mais simplement de montrer ici ce que peuvent apporter à la titrologie les outils informatiques.


Bolasco Sergio
"Meta-data and Strategies of Textual Data Analysis: Problems and Instruments"

Résumé : In order to develop a proper multidimensional content analysis, we discuss some typical aspects of a pre-treatment of a textual data analysis. In particular: i) how to select the peculiar subset of the words in a text; ii) how to reduce the word ambiguity. Our proposal is to use both frequency dictionaries and reference lexicons as external lexical knowledge bases with respect to the corpus, by means of a comparison of ranking, inspired by Wegman’s parallel coordinate method. The conditions of iso-frequency of unlemmatized forms as an indication of the need for lemmatization is considered. Finally in order to evaluate the opportunities of the choices (both disambiguations and fusions), we propose the reconstruction, by means of bootstrapping strategy, of some convex hulls - as word confidence areas - in a factorial plane. Some examples from a large corpus of parliamentary discourses are presented.


Etienne Brunet
"Les dictionnaires électroniques des temps modernes"<

Résumé : Les dictionnaires électroniques du français classique ou préclassique posent des problèmes spécifiques, dont beaucoup sont liés au traitement complexe des graphies anciennes. La t’che est plus facile quand il s'agit d'une orthographe normalisée et d'un état de langue plus proche de nous. Et c'est pourquoi les dictionnaires informatisés du français (ou de l'anglais) contemporain ont été réalisés avant les autres, sans compter que la rentabilité commerciale y était mieux assurée.
Bons ou mauvais, ces précédents peuvent servir pour les réalisations, envisagées ou déjà entreprises, qui s'appliquent à un état de langue plus ancien. En examinant quelques-uns de ces dictionnaires électroniques des temps modernes, on peut espérer en tirer des principes et des lecons, sans cacher les erreurs et les embarras que la difficile entreprise de la rétroconversion entraÓne nécessairement. Comme il serait vain de tenter un catalogue, on appuiera la réflexion sur quelques dictionnaires qui permettent de mettre en valeur les bons et les moins bons exemples et de diversifier les expériences, selon qu'il s'agit du français ou de l'anglais, d'un dictionnaire de langue ou d'une encyclopedie, d'un produit disponible sur CD-Rom ou sur Internet. Quatre réalisations sont ainsi proposées à l'analyse: - l'Encyclopedia Universalis - le Robert électronique - l'Oxford English Dictionary (version 2) - le TLFI (Trésor de la langue française informatisé)


Mellet Sylvie
"ratione, mente, modo : ablatif et figement adverbial"

Résumé : Dans sa thèse Verborum ratio, P. Salat note, pour l'ablatif singulier de ratio, des " traces de cliché " (type uera ratione pour ueritate) et des emplois figés en voie de grammaticalisation (type nulla ratione " aucunement ") ; cette remarque est faite à partir du seul livre I du De rerum natura de Lucrèce dans lequel il relève 40 ablatifs singuliers pour 52 occurrences de ce lemme ; sur ces 40 emplois, 14 seulement auraient un sens plein. Nous nous proposons, dans cet article, d'élargir le champ d'application de la remarque faite par P. Salat afin d'en vérifier la validité ou d'en nuancer la portée ; d'une part, nous étendrons le corpus à l'ensemble du De natura rerum, puis à d'autres auteurs afin d'ébaucher des comparaisons synchroniques et diachroniques, d'autre part nous mettrons en parallèle le comportement de ratione avec celui d'autres termes présentant les mêmes tendances, notamment modo et mente.


Tournier Maurice
"Les nouveaux mots du Décalogue"

Résumé : L'Eglise catholique devant le monde d'aujourdhui. Comment a-t-elle évolué, de son propre aveu, depuis la charte écrite à Trente par la Contre-réforme, Pie 4, Charles Borromée et revisitée par Pie 5? Il faut pour cela interroger le catéchisme lui-même, au coeur de la tradition la plus raide des textes régisseurs de la foi et de la règle. Des siècles ont passé depuis le concile de Trente; aucun pape ne s'était risqué à rajeunir, malgré la venue de nouveaux dogmes ou l'adaptation de certains résumés comme celui de Pie 10, le contenu d'un "manuel classique" consacré par le temps, sacré par la tradition. Mais le livre intangible vient de bouger. L'Eglise catholique en diffuse depuis un an une version totalement renouvelée.
Notre propos ici ne sera pas d'en analyser le fond mais le contenant, au simple niveau des formes du vocabulaire et de leurs fréquences. Quels renouvellements apparaissent? Il faut pour cela interroger deux documents comparables...


Achard Pierre
"Registre discursif et énonciation : induction des marques de personne"

Résumé : Comment mener une comparaison entre les formes du nationalisme dans des univers discursifs et linguistiques différents ? Une confrontation trop directe basée sur une simple compréhension transparente des positions avancées par les acteurs risquerait de masquer les écarts de leurs positions indexicales respectives. Cela reviendrait à négliger le fait que la notion apparemment commune de nation se construit localement dans des formations discursives différentes. De plus, si diverses méthodes de lexicométrie contrastive permettent de comparer – au moins en première approximation – des discours tenus dans une même langue, ces méthodes sont inopérantes pour comparer des discours homologues tenus dans des langues différentes. Ce que je présenterai ici est donc un essai de description du fonctionnement d’un discours politique en langue russe, situé à un niveau suffisamment abstrait pour qu’il puisse être comparé à des discours tenus en d’autres langues. La comparaison ne sera cependant pas conduite à son terme, le travail homologue n’ayant pas été mené sur le discours parlementaire français.


LEXICOMETRICA (ISSN 1773-0570)
Coordinateurs de la rédaction : André Salem, Serge Fleury
Contacts:  lexicometrica@univ-paris3.fr
ILPGA, 19 rue des Bernardins, 75005 Paris France



Site Meter